alert

Cette page a été publiée sous un gouvernement précédent et elle est disponible à des fins d’archivage et de recherche seulement.

Aider les aînés à vivre leur vie au meilleur de leurs possibilités

Parcourez les idées créatives pour aider à réduire l'isolement social chez les aînés.

two seniors

Le problème

Pour la première fois dans notre histoire, il y a davantage d'Ontariens de plus de 65 ans que d'enfants de moins de 15 ans. Le nombre d'aînés devrait doubler en Ontario au cours des 25 prochaines années pour atteindre plus de quatre millions.

De nos jours, bon nombre d'aînés mènent une vie active et dynamique, en plus de grandement contribuer à leur collectivité. Toutefois, la recherche démontre que l'un des facteurs de risque les plus importants et la principale cause de dépression chez les aînés sont l'isolement social.

Selon le récent rapport sur l'isolement social des aînés (ouvre dans une nouvelle fenetre) réalisé par le Conseil national des aînés, au Canada :

  • on estime que 30 % des aînés sont à risque de vivre de l'isolement social;
  • jusqu'à 16 % des aînés vivent de l'isolement social.

Nous voulons que tous les aînés se sentent accueillis, en sécurité et inclus dans leur collectivité.

Quels sont les projets ou les idées que nous devrions envisager afin d'aider à réduire l'isolement social chez les aînés?

Qui essayons-nous d'aider?

Nous voulons aider les aînés à risque de vivre de l'isolement social, y compris ceux :

  • dont les réseaux sociaux se sont appauvris;
  • dont les niveaux d'activité peuvent connaître une diminution.

Nous voulons également aider les aînés plus jeunes qui sont actuellement des personnes soignantes ou qui le deviendront éventuellement (par exemple, ceux dont les parents sont vieillissants). Ces personnes soignantes plus jeunes ont également besoin de services et de renseignements pour demeurer actives, mobilisées et en sécurité ainsi que pour continuer à apprendre.

Nous sommes à la recherche d'idées qui :

  • sont innovantes;
  • ont le potentiel d'établir des partenariats communautaires;
  • profiteront aux aînés pendant une longue période;
  • répondent aux besoins des aînés vivant dans des régions éloignées;
  • conviennent aux aînés présentant des besoins spécialisés.

Quelles mesures prenons-nous/avons-nous prises?

Favoriser des collectivités amies des aînés

880 cities (ouvre dans une nouvelle fenetre), un organisme sans but lucratif canadien, croit que si toutes les mesures que nous adoptons dans nos espaces publics conviennent à un enfant de huit ans et à une personne âgée de 80 ans, tout le monde y trouvera son compte. C'est pourquoi les collectivités amies des aînés constituent une priorité. Nous voulons qu'il soit possible pour les aînés et d'autres personnes d'accéder à des environnements sociaux et physiques :

  • qui sont inclusifs;
  • qui tiennent compte des besoins selon la diversité;
  • qui sont faciles à comprendre.

56 collectivités ont déjà obtenu des subventions pour la planification.

Nous mettons également en œuvre le Programme de reconnaissance des collectivités amies des aînés afin que les collectivités qui ont déployé des efforts en vue de créer un espace inclusif et une programmation pour les aînés soient reconnues.

Plus de centres de vie active pour personnes âgées

Nous :

  • avons établi un partenariat avec des municipalités afin de créer des initiatives de planification communautaire amie des aînés;
  • avons directement financé 263 centres de vie active pour personnes âgées (ouvre une nouvelle fenêtre) dans l'ensemble de l'Ontario;
  • créerons jusqu'à 40 centres de vie active pour personnes âgées supplémentaires au cours des trois prochaines années.

Ces centres sont des carrefours locaux au sein desquels les aînés peuvent continuer d'apprendre, de faire du bénévolat et de prendre part à des activités de mieux-être.

Financement des projets communautaires pour l'inclusion des aînés

En 2014, nous avons mis en œuvre le Programme de subventions aux projets communautaires pour l'inclusion des personnes âgées (ouvre une nouvelle fenêtre), qui vise exclusivement à aider les aînés partout en Ontario.

Le financement soutient des projets visant à favoriser une plus grande participation sociale, de meilleures occasions d'apprentissage, de meilleures possibilités de bénévolat et une mobilisation communautaire accrue chez les aînés.

Des centaines de projets sont maintenant en œuvre; influant ainsi sur la vie de plus de 400 000 aînés.

Au cours des trois prochaines années, nous augmenterons le financement du programme de subvention en y ajoutant une somme de 11 millions de dollars.

Programmes de sécurité, de sensibilisation et de prévention des mauvais traitements

Nous avons également établi un partenariat avec :

Pour en savoir davantage

Nous disposons d'un guide complet présentant les programmes et les services destinés aux aînés (ouvre une nouvelle fenêtre) qui est offert en 16 langues. Utilisez cette ressource pour trouver des renseignements sur les éléments suivants :

  • crédits d'impôt
  • soins de santé
  • personnes soignantes
  • logement
  • conduite
  • sécurité

3 idées présentées concernant ce qui suit : Aînés



Le Mouvement Mémoires

Préserver les histoires des personnes âgées de l’Ontario

Cette idée a été sélectionnée pour les votes.

Pourquoi je soumets cette idée :

en savoir plus
Mis à jour le 31 octobre 2017 par ONtranslator.

Ceci est une traduction de cette soumission originale

 5 commentaires

Programme intergénérationnel de lecture et de partage de talents

Des personnes âgées aident des élèves à lire et à écrire

Cette idée a été sélectionnée pour les votes.

Prenant appui sur le programme SKIP de Brantford, le programme intergénérationnel de lecture et de partage de talents proposé sera axé sur la lecture et d’autres activités ou interactions sociales favorisant le renforcement des talents.

en savoir plus
Créé le 3 janvier 2018 par ONtranslator

Ceci est une traduction de cette soumission originale


Créer des ponts pour et avec les aînés LGBTQ en Ontario: Projet participatif intergénérationnel

Cette idée n’a pas dépassé l’étape de l’examen par le gouvernement parce qu’elle ne contribuerait pas à appuyer un des secteurs ciblés par Parlons Budget.

Plusieurs sous-groupes marginalisés d’aînés vivent des besoins particuliers qui méritent d’être adressés. Les chercheurs commencent à s’intéresser aux aînés de la communauté LGBTQ (lesbienne, gai, bisexuel, trans, et queer).

en savoir plus
Créé le 3 novembre 2017 par Simon Coulombe  1 commentaire